Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 031
Section A
IndividuNom/Matricule : Marian ZAWODNY / P.5404 et 192065
Adresse : Polonais
Naissance/Décès :
Unité : RAF Bomber Command, 301 "Pomerania" Polish Bomber Squadron (Ziemi Pomorskiej)
Grade : Sergeant
Fonction : Radio
Zone d'atterrissage :aux Pays-Bas
Zawodny sur ses faux papiers belges en 1942
AvionType : Vickers Wellington Mk IV
N° série : Z1333
Immatriculation/Nom : GR-L
Abattu : la nuit du 10 au 11 avril 1942 lors d’une mission sur Essen, par un Me 110
Localisation :
Vickers Wellington
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : BRIGODE, COACHE, DE JONGH, SAN VICENTE
Guides nationaux :
Guide international : VAN LIER et d'OULTREMONT
Durée : 13 semaines
Passage des Pyrénées : le 21 juillet 1942
Informations complémentaires : Rapport d’évasion SPG 811 (incomplet).
Dans ce fragment du SPG 811, Zawodny déclare que la population est très pro-Britannique, mais qu'elle est très effrayée et qu'elle préfère amener de la nourriture et des vêtements dans une cachette éloignée de leurs habitations. Les contrebandiers néerlandais qui l'ont passé en Belgique avaient très peur de leur Maréchaussée.
... Il reste une semaine à Mellet (Charleroi), puis reçoit des visites d'un Mr NITELET. Deux semaines plus tard, il va dans la ferme de Mr DEDISTE pour une semaine. De là il part à Pont-à-Celles chez Mr BRIGODE, un architecte, pour sept jours. Il y aide à l'impression d'un clandestin : "l'Union Belge" chez le boucher, Mr ANDRE. Il y séjourne encore deux semaines chez le curé. Vers le 10 juin, Peggy VAN LIER le conduit à Bruxelles, où il reste douze jours.
Peggy VAN LIER et "Charlie" (Georges d'OULTREMONT) le guident à Paris où il rencontre Griffiths (fiche A025). - Il est évident que Zawodny fait partie du groupe de Goldsmith (fiche A027), Collins (fiche A026) et Griffiths, partis ensemble de Bruxelles le 22 juin. Il rejoint donc avec Griffiths la résidence de René COACHE à Asnières. - Après quelques (quatre, selon Griffiths) jours, McFarlane (fiche A036) et Goldie (fiche A040) arrivent également à Paris, chez René COACHE. Zawodny est alors amené chez "Dédée", à Saint-Maur-des-Fossés au 6 avenue des Erables. Il ne mentionne pas l'arrivée de Evans (fiche A029).
Le 16 juillet, "Dédée" et une "Elvire" guident Evans, Angers (fiche A030), Zawodny et Watson (fiche A032) par train vers Saint-Jean-de-Luz, leur ayant fourni des faux papiers. A Bayonne, ils sont rejoint par une "Tante Go" et "Bee" Johnson (fiche B037). La gare de St-Jean-de-Luz est bourrée d'Allemands déchargeant des projecteurs, ce qui permet le passage aisé du contrôle. Le groupe se divise et se reforme chez Ambrosio SAN VICENTE. Ils restent là deux jours et partent le 19 avec "Dédée" et deux guides basques (Manuel ITURRIOZ et Tomás ANABITARTE, précédés de Donato ERRAZTI) vers une ferme à 10 Km. Ils quittent cette ferme (Maison Tomás-Enea, chez Françoise HALZUET épouse IRASTORZA, dit Frantxiska) le soir et marchent dans le noir sous la pluie quand deux soldats Allemands (en fait, des gendarmes français) surgissent en criant. En dernière position, il fait demi-tour et retourne à la ferme d'où ils étaient partis. Ils se reposent une journée.
Le 20 juillet, ils repartent à nouveau, sans Watson (pris par les gendarmes), et se rendent sans souci à Oyarzun. "Dédée" les y laisse et revient avec une voiture qui les prend à San Sebastian. Ils y mangent (Bernardo ARACAMA). Le consul vient alors les prendre et signale qu'une voiture pour Madrid attend depuis quatre jours. Ils restent quatre jours à Madid et sont amenés à Gibraltar en ambulance. Il quitte Gibraltar le 18 août.

mot de remerciement


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium