Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 036
Section A
IndividuNom/Matricule : William Mac FARLANE / 2977912
Adresse : 11 Rochead Place, Dumbarton, Ecosse
Naissance/Décès : 1911 / 1977
Unité : Argyll and Sutherland Highlanders
Grade : Soldat
Fonction :
James Goldie sur ses faux papiers de comète en 1942
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : CASTERMANS, COACHE, DE JONGH, SAN VICENTE, ARMENDARIZ
Guides nationaux :
Guide international : DUMON, DE JONGH
Durée : 5 mois depuis leur évasion du Stalag IXC
Passage des Pyrénées : le 02 août 1942
insigne régimentaire
Informations complémentaires : Rapport d’évasion SPG 821.
En mars 1942, deux soldats du Argyll and Sutherland Highlanders, Macfarlane et Goldie (fiche A040), s'évadèrent du Stalag IXc de Bad Sulza en Thuringe. Ils sortirent en portant leur salopette bleue marquée "KG" (Kriegsgefangener, prisonnier de guerre) au-dessus de leur battle-dress. Ils portaient tous deux des sacs à dos de 20 Kg qui cachaient ce marquage, et qu'ils n'enlevaient jamais en public. Ils firent attention à être toujours rasés et avoir leur bottines cirées. Personne ne les arrêta jamais en route.
Toute sa compagnie est capturée à Abbeville le 06 juin 1940. Ils marchent à travers la Belgique jusqu'au Rhin et sont embarqués sur des péniches qui naviguent trois jours sans ravitaillement jusque Sagenheim. Cinq jours plus tard, ils sont à Bad Sulza au Stalag IXc. McFarlane est envoyé après deux jours au Arbeitskommando 1116 à Steudnitz, dans une cimenterie. Il est transféré en septembre 1941 aux mines de sel de Unterbreizbach (Hersfeld), Arbeitskommando 147, comme tourneur à l'atelier. Au début de 1942, il commence à mettre de côté des biscuits et du thé pour s'évader avec James Goldie (Fiche A040). Le samedi 21 mars 1942, il force le cadenas de la grille à 20 heures et demi et attend le shift de Goldie. Six autres soldats devaient aussi s'évader avec eux mais ne vinrent pas.
Ils avaient des biscuits pour dix jours, six boîtes de sardines et six livres de thé. Un Allemand anti-nazi et un Polonais leur avaient donné deux cartes. Comme toutes les tentatives d'évasion du camp à pied avaient échoué, ils décident de sauter dans un train à Gerstungen. Ils atteignent la gare en six jours, marchant de nuit et se reposant de jour. La neige leur arrive aux genoux. Le second jour, ils sont arrêtés par un Allemand et lui disent qu'ils sont des prisonniers français, mais sont pris en chasse peu après et se cachent. Ils arrivent à la gare de marchandises de Gerstungen le 26 mars. Ils s'enferment dans un wagon rempli de sacs de sel, dont le panneau indique qu'il se rend à Hasselt. Le train ne roulant que quelques heures par jour, ils n'arrivent en Belgique qu'après huit jours, où ils souffrent de la soif mais n'osent pas sortir.
Ils arrivent à Hasselt le vendredi saint 03 avril et sortent de leur wagon le 04 à 4 heures. Ils se lavent et marchent jusque Tirlemont durant deux jours, marchant le jour par manque d'abri. Ils arrivent à Kessel-lo le 05 et demandent de l'eau. Une femme âgée les garde pour une nuit. Le lendemain, ils vont à bicyclette à Louvain et sont hébergés six semaines par des résistants de la Witte Brigade (Fidelio), chez Désiré CASTERMANS. Une autre famille les met en relation avec Comète. Il s'agit probablement de Vincent BROUCKMANS, de Landen.
A Paris, il est logé chez les COACHE. Le 30 à 21 heures, Pack (fiche A033), Wright (fiche A034), McFarlane et Norfolk (fiche A035) partent pour Saint-Jean-de-Luz avec "Dédée" et >Elvire MORELLE. A Bayonne, ils sont rejoints par une Belge et sa fille (Elvire et Jeanine DE GREEF) qui aident à guider les groupes à travers les contrôles. La Gestapo venait de fouiller leur maison et y avait trouvé des photos d'identité. Malgré les cachets qui y étaient apposés, les gestapistes n'avaient pas trouvé cela suspect. Ils passent la nuit à Saint-Jean-de-Luz chez des Basques (Ambrosio SAN VICENTE) et quittent le 1er août. Ils traversent les Pyrénées, prennent un taxi pour San Sebastian et y restent trois jours chez un FREDERICE (Federico ARMENDARIZ). Cresswell les emmène à Madrid sous des faux noms, et ils partent à Gibraltar après quatre jours. Ils quittent Gibraltar le 20 août dans un convoi naval et débarquent à Greenock le 26.

mot de remerciement


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium