Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 164
Section A
IndividuNom/Matricule : William PALMER / 1576800
Naissance/Décès :
Adresse : The Yews, Berkowell, Coventry, Warwickshire, Angleterre
Unité : RAF Bomber Command 77 Squadron
Grade : P/Off
Fonction : Premier radio TSF / mitrailleur arrière
Zone d'atterrissage : Est de Tongerloo (Limbourg Belge)
wilpal
AvionType : Handley Page Halifax B II
N° série : JD371
Immatriculation/Nom : KN-O
Abattu le : 27-28 août 1943, par l'Oblt. Martin Drewes, Cdt 11/NJG1
Localisation : près de Modave, Prov. Liège, Belgique
Handley Page Halifax
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : MARTENS, CAMUSEL, DELCAMPE, PIGUET, VILLENAVE
Guides nationaux : DUMON, STASSART, HOUGET
Guide international : HANOTTE, ROGER
Durée :
Passage des Pyrénées : le 17 octobre 1943
Informations complémentaires : Rapport d'évasion SPG 1540 (incomplet)
 Le Halifax décolle à 22h30 de Elvington, largue ses bombes sur l'objectif et à mi-chemin du vol de retour, à hauteur de la frontière germano-belge, il est attaqué par un chasseur. L'Oblt Martin Drewes est crédité de cette victoire, ayant touché le Halifax à 03h19 (heure continentale) à une altitude de 5300m au sud de Modave. Un violent incendie se déclare à bord et le pilote F/Sgt Augustine Brannigan donne l'ordre d'évacuer.
Le pilote Brannigan, le copilote Sgt Ronald Rodgers, le bombardier F/Sgt Peter Rowland Humphries, le mécanicien Sgt James Seaforth Silver et le mitrailleur dorsal Sgt Alexander George Templeton trouveront la mort. Ils reposent tous quatre au Heverlee War Cemetery près de Leuven / Louvain.
Outre William Palmer, deux autres membres de l'équipage parviendront à s'évader : le navigateur Arthur Beard et l'opérateur radio William Catley.
Nous ignorons comment William Palmer arrive à Ciney mais c'est dans cette ville qu'il est amené chez le boulanger Ernest JAMOTTON au 18 Cour Monseu par des jeunes gens qui, méfiants et craignant une infiltration de l'organisation par un faux évadé, souhaitent faire vérifier son identité par un autre aviateur anglais qui s'y trouve. En fait, cet autre aviateur n'est autre que son co-équipier Arthur Beard… qui peut évidemment certifier qu'ils sont tous deux des aviateurs de la RAF, et non pas les deux hommes annoncés aux résistants locaux comme devant arriver d'Angleterre et être parachutés dans le secteur en vue de les entraîner aux techniques de sabotage.
Palmer et Beard resteront ensemble pratiquement tout le temps de leur évasion.
... Beard (fiche A163) et Palmer sont emmenés dans les bois près de Marche, dans une maison qui servait de refuge à des étudiants résistants, par un étudiant bruxellois nommé Marcel. De là, ils sont amenés à la gare de Liège. Un des étudiants, qui connaît une organisation, part à Bruxeles. Cinq autres étudiants les guident à Malines. Celui qui connaissait le réseau les conduit avec un homme chez Melle MARTEN, une juive qui avait un frère dans les services de renseignements britanniques en Belgique. Palmer y reste dix jours au lit à cause de fièvres. Le frère de Melle MARTEN les emmène chez un prêtre à Malines, qui leur annonce que Catley (fiche A168), leur opérateur radio est sain et sauf.
Vers le 30 septembre, "Lily", une fille de 20 ans, les prend à Bruxelles par le train. Après une séance de photographie, ils sont guidés chez Mr DELCAMPE, un peintre en bâtiments. Après 5 ou 6 jours, "Lily" y amène Catley. Ils restent ensemble 10 ou 11 jours chez Mr DELCAMPE. Il passe aussi par le centre de rassemblement chez Hélène CAMUSEL au 160 Rue Marie-Christine à Laeken.
"Lily" les amène ensuite à la gare et ils y rencontrent Smith (fiche A158). Ils se séparent en paires, avec un guide pour chacun et se rendent à Mons, où ils prennent un autre train pour la frontière (Erquennes). Les guides dont Henriette HANOTTE (fiche B075) les y amènent chez un douanier, une promenade de cinq minutes.
Smith et Beard traversent la frontière de nuit avec le douanier en uniforme, et avec l'autorisation de son chef. Palmer et Catley traversent la frontière le lendemain. Le même douanier les guide chez un contrôleur de la SNCF à Houdain-lez-Bavay. un jeune homme prend Palmer et Catley en charge jusque Paris.
Il figure sur une liste de Amanda STASSART. Là, après un interrogatoire dans un parc, ils sont guidés par Germaine FLACHET  (BAJPAI) dans l'appartement du Dr PIGUET au 28 Rue Gay-Lussac à Paris Ve, où Palmer reste environ une semaine. Catley y reste quand Palmer quitte Paris avec Beard.
Beard et Palmer font le trajet de Paris à Bordeaux avec une femme d'âge moyen de très petite taille, qui ne savait pas parler anglais.
A Bordeaux, sans avoir été contrôlés, elle leur remet de nouvelles cartes d'identité pour la zone frontalière et leur prend leurs tickets de train, afin qu'ils n'aient pas de preuves d'être venus de Paris. Ils y retrouvent Ramsden (fiche A162) et Rainsford (fiche A161) qui sont guidés par un homme, et ils voyagent ensemble jusque Dax, avec deux femmes dont Denise HOUGET et probablement Elvire DE GREEF.
A Dax, ils vont à vélo jusqu'à 1 Km au Sud de Bayonne où ils passent la nuit, et restent dans un café (chez Jeanne VILLENAVE, Mme MENDIARA) jusque 16 heures. Guidé par Saint-Jean-de-Luz à la frontière espagnole. C'est la 63e traversée de Comète. Son groupe passe la Bidassoa avec un guide et Marcel ROGER. Ils partent en Espagne le 16 octobre et arrivent à San Sebastian le 17. Ils restent 6 jours à Madrid, vont à Séville en voiture, passent trois jours dans une maison sur les quais, et rejoignent Gibraltar sur un navire norvégien.
Il est interrogé en GB le 08 novembre 1943.

Une stèle à la mémoire des victimes du crash du Halifax JD371 a été inaugurée le 31 mai 2006. Elle se trouve à environ 2km au sud de Modave, dans le hameau de SURVILLERS, le long d'un chemin de campagne sans nom, un chemin latéral de la Rue Survillers.
Voir site <aviationheritage.eu>
La photo d'ID provient du website 'rememberjd371'

Remerciement
Mot de remerciement de Palmer dans le carnet de Pierre Elhorga.


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium