Aviateurs alliés rassemblés en camps de Comète


N° 154
Section D
IndividuNom/Matricule : Charles H. T. MARTIN /1315761
Naissance/Décès : Royaume-Uni /
Adresse : 60 Leckwith Road, Canton, Cardiff, Pays de Galles, Royaume-Uni
Unité : RAF Bomber Command 9 Squadron
Grade : Sgt RAF
Fonction : bombardier
Zone d'atterrissage :
AvionType : Lancaster
N° série : LM361
Immatriculation/Nom : WS-T
Abattu : lors de la mission sur les installations ferroviaires de Juvisy dans la nuit du 18 au 19 avril 1944
Localisation :
Avro Lancaster
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : LE BOUTET
Guides nationaux :
Guide international :
Durée : 4 mois
Camps : Fréteval
Informations complémentaires : SPG 3349/371.
L'appareil décolle de Bardney à 21h11. Le dernier contact radio avec l'appareil a lieu vers 23h30, alors que l'avion se trouve à environ 18 km au Sud-Est de Paris. Selon Martin, la perte de l'appareil serait due à un obus de la Flak, mais il n'est pas impossible que ce soit suite à une mise à feu prématurée du photo-flash de l'appareil, vraisemblablement causée par un fusible défectueux (?)
Rapidement, deux moteurs et les ailes du Lancaster prennent feu et de la fumée envahit l'habitacle. Après qu'un troisième moteur se soit embrasé, le pilote donne l'ordre d'évacuer l'avion qui perd rapidement de l'altitude.
Comme Martin, le pilote, F/O J. A. Smith, RAAF parviendra à s'évader (SPG1998). Quatre hommes sont tués et sont tous enterrés au Cimetière Nord de Clichy, près de Paris: le mécanicien Sgt Ronald Wilson, le navigateur F/S Dennis Elvert Moss, le radio/mitrailleur Sgt Frank Heath, le mitrailleur Dudley Clive Bates. Le F/O Kevin William Light, RAAF, d'abord évadé, sera fait prisonnier dans la région de Sens, en route vers l'Espagne, et passera par le camp de Buchenwald avant d'être interné au Stalag Luft 3.
Martin, quant à lui, saute à environ 1200 m, quelques secondes avant que l'appareil ne s'écrase.
Entré en contact dès le 20 avril avec la résistance, Martin est caché pendant cinq semaines et demi chez Gaston LE BOUTET au 29, Route de Longpont à Sainte-Geneviève-des-Bois, à faible distance de Juvisy. LE BOUTET est chef d'un groupe local de la Résistance et annonce à Martin qu'un passage par avion vers l'Angleterre sera organisé pour lui le 20 mai. Le jour dit, le guide prévu ne se présente pas et Martin reste dans sa cachette. On lui explique que les plans ont été modifiés suite à l'imminece du Débarquement.
Le 29 mai, il est confié à des policiers résistants et est transféré à Paris même. Le 10 juin, il arrive dans un bloc à appartements où il rencontre le F/O Jean Croquet (fiche D314) et le F/S Larry Clay (fiche D039). Le lendemain matin, les trois aviateurs sont menés à la gare d'Austerlitz où ils sont rejoints par le F/O Stuart Barr (fiche D010) et le S/Sgt Robert Sidders (fiche D202).
Deux guides, PIERRE et ROBERT, guident le groupe en train vers Dourdan, d'où ils partent pour le camp de Fréteval, y arrivant le 14 juin. Devant l'avancée des Alliés, les troupes allemandes en retraite commencent à évacuer la région et le 13 août, Martin, le Sgt McCarthy (fiche D157) et le Lt Thomas L. Boggan (fiche D315) - auxquels Walter Berry (fiche D015) avait dit que s'ils souhaitaient tenter leur chance ils le pouvaient pour autant qu'ils l'en préviennent - décident de se diriger vers les lignes américaines. Dans l'après-midi, ils font une pause dans une ferme près de Chauvigny où le fermier leur donne à manger et leur procure une carte de la région. Leur route se poursuit vers St Marc du Cor où un chef des FFI arrange un voyage en voiture jusqu'à Mondoubleau où ils contactent des troupes américaines. Martin, Mc Carthy et Boggan quittent la France en avion le 18 août et sont interrogés en Angleterre le lendemain.

Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium