Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 110
Section A
IndividuNom/Matricule : Wallace "Wally" Ivor LASHBROOK / 45895
Naissance/Décès : Chilsworthy, Holsworthy, Devon le 03 janvier 1913 /
Adresse : Iddlecott, West Vutford, Holsworthy, Devonshire
Unité : RAF Bomber Command 102 Squadron
Grade : Sq Ld
Fonction : pilote
Zone d'atterrissage : à 100 mètres de l'avion
AvionType : Handley Page Halifax Mk III
N° série : HR663
Immatriculation/Nom : DY-T
Abattu : la nuit du 16 au 17 avril 1943 de retour de mission sur Pilsen en Thécoslovaquie, abattu par un chasseur (Wilhelm Herget ou Rudolf Altendorf, NJG 4/2 sur ME-110)
Localisation : écrasé vers 05 heures près de Eppe-Sauvage
Halifax
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire : Reims
Hébergeurs : MICHEL, LECHANTEUR, DE KEGAL, CHEMINON, LUNDY, BERTHET et GEOFFROY, WAELES, ARRIEUMERLOU, GARAYAR, ARMENDARIZ
Guides nationaux : NOTHOMB, WITTON, BOUTELOUPT
Guide international : NOTHOMB
Durée : 7 semaines
Passage des Pyrénées : le 05 juin 1943
Informations complémentaires : SPG 3313/1265.
Le dernier à quitter son appareil en vrille, il saute à 500 pieds de hauteur (150 mètres) et atterrit ainsi à moins de 100 mètre de l'impact de son appareil. Il s'éloigne et cache son équipement dans le sol marécageux de la fagne. Il emprunte un coupe-feu dans les bois et doit se cacher de personnes qui courent vers le lieu d'impact. Quand il se rend compte qu'il marche vers l'Est, il prend une direction Sud-Ouest. Il reste caché toute la journées dans les bois et repart vers 22 Heures. Des poteaux confirment qu'il est bien au Sud-Est du bois de Chimay. Il rencontre un couple âgé et peut ainsi obtenir un peu de nourriture. Un fermier occupé à traire ses vaches le prend pour un Allemand et le fait partir. En arrivant à St-Michel, à l'Est de Hirson (en France), il est conscient qu'il a besoin d'un bon repas. Il passe une rivière et continue sa route.
Ce lundi 20 avril 1943 (selon le calendier grégorien, c'est un mardi !), il frappe à la porte d'un garde-chasse, Henri MICHEL. Il y déjeune et se laisse raser la moustache et les favoris puis dort dans un lit. Henri part acheter des provision et lui fournit des vêtements civils (beaucoup trop petits), et ils enterrent son uniforme. Le 21, Henri le conduit à vélo à Iviers, et ils rejoignent un groupe d'ouvriers qui vont prendre le train à Montcornet. En attendant le train, ils vont boire un verre au café le plus proche. Le train de Reims est plein de soldats allemands. Ils descendent à la gare avant Laon et se rendent chez un ami, aussi garde-chasse, de Henri MICHEL. Ce Albert lui demande de faire passer à la BBC le message "Albert est bien arrivé", ce qui fut fait huit semaines plus tard. Pour aller à Reims, Wally est conduit à moto par Albert à la gare suivant Laon.
A reims, ils se rendent chez Mme LECHANTEUR. Lashbrook y reste six nuits à l'étage, ignorant que le Dr LECHANTEUR donnait ses consultations au rez-de-chaussée. Un résistant, Christian HECHT, l'y interroge pour s'assure qu'il n'est pas un agent allemand infiltré, et fait parvenir une lettre à sa femme en Angleterre. Le 26 avril, il doit déménager à Mailly-Champagne, chez le boucher DE KEGAL.
Après une semaine, il est évident que sa présence est connue. Jeanne CHATELIN le fait conduire par Christian HECHT en vélo-tandem chez Maurice HECHT, puis dans la famille CHANDELOT à Villers-Marmery. Il y reste 5 jours. HECHT lui trouve un autre logement à Beine-Nauroy, chez Georges LUNDY, puis René LUNDY. Il y séjourne 10 jours. Il est ensuite logé dans l'appartement de Joseph BERTHET à Reims, encore conduit par Christian HECHT.
Après une semaine, il est conduit chez Germaine GEOFFROY. Il y prépare durant six jours le restant du voyage.
Une jeune femme de 19 ans, "Madeleine" (BOUTELOUPT), le guide en train à Paris et ils prennent le métro près de Notre-Dame (Cité) pour se rendre dans l'appartement de Melle Marthe WAELES, au 11 Rue de Sommerard à Paris Ve. Differents personnes s'occupent de lui pour des vêtements, des photos, des faux-papiers.
Au début-juin, "Madeleine" et "Franco" le prennent à la gare du Sud et achètent des tickets pour Bordeaux. Il reconnaît son bombardier, Alfred Martin (fiche A111), sur le quai. A Bordeaux, Lashbrook suit "Madeleine" et il retouve Martin avec Doug Hoehn (fiche A112) et "Rolande" WITTON (Rosaline THERRIER), leur guide. "Franco" les rejoint et les emmène boire quelque chose dans un café, en leur expliquant le restant du voyage. Ils vont ensuite manger dans un restaurant, à un table voisine de celle de plusieurs Allemands.
Ils prennent le train pour Dax, où ils continuent vers Bayonne en vélo. Lashbrook crève et la chaîne de Martin se brise, obligeant "Franco" à retourner en chercher une à Dax. Ils placent les vélos dans un garage et attendent l'obscurité pour suivre "Franco" jusqu'à un café en bordure de rivière tenu par un Français "gras et jovial" (probablement le bar de Pierre ARRIEUMERLOU au 12 Quai Augustin Chaho à Bayonne, en face des Halles). Ils y avalent un "énorme" repas bien arrosé et dorment à l'étage jusque midi.
Lashbrook ne mentionne pas "Tante Go".
Ils roulent ensuite plus de trois heures jusque Saint-Jean-de-Luz, attendant qu'il fasse sombre avant d'y pénétrer. "Franco" revient avec un guide et des espadrilles et des pantalons de cotton pour traverser la Bidassoa. Ils arrivent vers minuit à une ferme où les attend Florentino. Ils traversent la Bidassoa vers 04 heures. Lashbrook calcule qu'il y a exactement 50 jours, à moins d'une heure près, qu'il avait sauté de son Halifax.
A la ferme de Sarobe chez Maria GARAYAR, "Franco" et Lashbrook continuent seuls jusque San Sebastian, prenant le tram à Irun. Ils vont à une maison près du front de mer (Chez Federico ARMENDARIZ, 2e étage du 3 Calle de la Marina à San Sebastian, près de la Concha). Ils y mangent et prennent un bain. "Franco" part alors chercher Hoehn et Martin.
Le quatrième jour, ils rejoignent la voiture consulaire à un rendez-vous. Ils arrivent à Madrid le 10 au matin. A l'ambassade, ils sont rejoints par 6 autres aviateurs, dont trois avaient été détenus à Barcelone. Le voyage en train jusque Gibraltar dure 24 heures. Là il apprend que son navigateur, Osborne, et son radio, Laws (fiche A097) étaient déjà rentrés en GB.
Il est en Angleterre le 22 juin 1943, après un vol en Dakota.
Voir aussi la page de Ken Arnold.
Ces aviateurs seront les derniers avant une vague d'arrestations dans les rangs de Comète, et beaucoup d'autres réseaux, en juin 1943.

Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium