Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 089
Section A
IndividuNom/Matricule : James Barry CHASTER /R32063
Naissance/Décès :  4 février 1921 at Duncan/ 25 avril 2007 at New Westminster, BC
Adresse : Vancouver, Canada
Unité : RAF Bomber Command 207 Squadron
Grade : F/Sgt RCAF
Fonction : Pilote
Zone d'atterrissage :vers Ruremonde   
                                                                               
In 2001      cha2
Barry Chaster sur ses faux papiers Comète en 1943chas    I         ID photo                 As pilot                                                                           
AvionType : Avro LANCASTER Mk I
N° série : W4134
Immatriculation/Nom : EM-U
Abattu : la nuit du 03 au 04 janvier 1943, par un chasseur du 1./NJG1 (Hptm Manfred Meurer) lors d’une mission sur Essen
Localisation : écrasé près de Roermond (Pays-Bas)
Avro Lancaster
Action de ComèteRéception : ligne JAM à Liège
Interrogatoire :
Hébergeurs : GHAYE, BALTEAU, PIRART, WARNON et LIEGEOIS
Guides nationaux : MOORS, BALTEAU, WARNON ou LIEGEOIS, COOMANS
Guide international : NOTHOMB et JOHNSON
Durée : 6 semaines
Passage des Pyrénées : le 15 février 1943
Informations complémentaires : Rapport d’évasion SPG 1125 (App C).
Chaster effectuait sa 21e mission.
A Weert, il est amené dans une seconde maison le 04 janvier et y reçoit un repas. Trois policiers (gendarmes) néerlandais lui rendent visite. L'un d'eux parle très bien anglais. Chaster passe la nuit et la journée du 05 dans cette ferme. Le soir, les trois gendarmes le prennent en voiture jusqu'à une ferme à Stamproy, à 6 Km de la frontière belge. Un fermier le conduit à pied en Belgique et le remet à un fermier Belge.
Vers 23 heures, il part en vélo avec deux jeunes Belges jusqu'à une ferme le long de la voie de tram vers Liège. Il reste jusqu'au 08 au matin à cette ferme, où Len Pipkin (fiche A063) avait également séjourné. Il y reçoit la visite du Dr LAMBERT, dont la femme est canadienne. Le 08 janvier à 04 heures du matin, la propriétaire le conduit en tram à Liège (Ce doit être Gertrude MOORS ou Mlle SALLE de Maaseik). Ils se rendent à une église (à l'église St-Barthélémy) et un membre de l'organisation (normalement Paul BALTEAU) le conduit chez les GHAYE au 4 Rue Général Bertrand, et il y reçoit une carte d'identité le disant Suédois. Chaster y reste environ 8 jours avant d'être déplacé trois jours dans une ferme à Visé. A son retour à Liège, il dort une nuit chez un "Hubert, chef de l'Intelligence Service" qui doit être le major Paul BALTEAU, qui lui dit qu'il serait rapatrié en avion. Il dort une nuit chez un "Willy" et revient une nuit chez BALTEAU.
Chaster est un des 20 aviateurs remis au service JAM par Gertrude MOORS. Louis RADEMECKER ayant été arrêté le 06 décembre 1942, trois semaines après le gros de la ligne JAM, son assistant, le major Paul BALTEAU, réussit à sauver Chaster le 17 janvier 1943. BALTEAU est arrêté le 17 février 1943, et la ligne JAM est anéantie.
Il quitte Liège le 23 janvier avec une jeune Belge comme guide, Elisabeth WARNON ou  Elisabeth LIEGEOIS.
Il est logé une semaine chez René Pierre PIRART à Anderlecht, puis une semaine chez "les deux Betty" (WARNON-LIEGEOIS) au 16 Rue Vanderhoeven à Saint-Josse. Là, quelque chose va mal dans le réseau (arrestation du 06 février à la Cantine Suédoise) et il est déplacé ailleurs deux ou trois jours. Il y reçoit un costume et une autre fausse carte d'identité, belge cette fois. Il reçoit la visite de Jean-François NOTHOMB.
Ici un message reçu de la part de Geoff Warren (canadien) , le 19 déc.2012 :
"In any event, daughter Jolayne Chaster, (of Powell River, BC, where I lived until 2 years ago), said her father often spoke of the “Two Betty's” and in 1987 they visited them in Belgium.  I would like to quote from hand written notes Barry Chaster made after the war on the blank pages of his RCAF Log Book concerning the downing of his aircraft, his evasion, and the celebration of his 22nd birthday:
 (trad. FR : La fille de Barry, Jolayne Chaster (de Powell River, BC, où j'ai vécu jusqu'à il y a deux ans) dit que son père parlait souvent des "deux Betty" et en 1987 ils ont été lui rendre visite en Belgique. Je voudrais faire remarquer que d'après ses notes écrites que Barry Chaster rédigea après la guerre sur les pages blanches de son Log Book de la RCAF au sujet de la chute de son avion, son évasion et la célébration de son 22e anniversaire (chez les "Betty") :)
“Moved to another house in Brussels.  Stayed with a couple of young ladies - ‘the two Bettys’.  Stayed there for two weeks, very nice.  Had a birthday party, beer, wine.  Played bogle-pig (darts).  Went to a movie the following day and met Johnny, my new guide. Should have stayed!”
(Trad. FR : Transporté vers une autre maison dans Bruxelles. Habité chez un couple de jeunes dames "Les deux Betty". Resté là pendant deux semaines, très agréables. Eu une fête d'anniversaire, bière, vin. Joué au 'vogelpick' (fléchettes). Eté au cinéma le jour suivant et rencontré Johnny, mon nouveau guide. J'aurais dû rester !).

Joseph COOMANS vient le prendre et le remet le 12 février 1943 à Jean-François NOTHOMB, Albert Greindl (fiche B034) et "Bee" Johnson (fiche B037), qui quittent Bruxelles où Jean Greindl vient de se faire arrêter le 06. Ils voyagent en première classe.
A Paris, ils vont dans une maison où Chaster rencontre Spence (fiche A087) et Devers (fiche A088). Ils prennent le train en 1ere classe pour Saint-Jean-de-Luz le 13 au soir, mais descendent à Dax.
C'est le premier voyage depuis l'arrestation d' Andrée DE JONGH. "Bee" se fait appeler "Anderson", et Albert Greindl est "André".
Ils quittent Dax l'après-midi du 14 et vont en train à Bayonne. On leur remet là des tickets pour différentes villes dans les Pyrénées, celle de Chaster étant libellée pour Saint-Martin-d'Arossa. Il ne sait plus à quelle gare ils sont descendus. Ils marchent quelques kilomètres le long de la voie ferrée jusqu'à une ferme. Ils y prennent un repas et reçoivent des salopettes, laissant là leurs imperméables. Ils quittent la ferme vers minuit le 14 et traversent les Pyrénées avec une série de guides.
Passant par Bidarray, Il franchit les Pyrénées par le col d'Izpegi (690 m) vers la province de Navarre, avec Jean-François NOTHOMB, "Bee" JOHNSON, Albert Greindl, et Devers. Le guide basque est Martin ORHATEGARAY (neveu de Pierre Elhorga), sous la direction de J.F. NOTHOMB,  Ils ont changé de chemin et de guide après l'arrestation de Dédée De Jongh, par sécurité. Ils s'arrêtent à une cabane  (chez les frères moines à Lecaroz ??) surplombant Elizondo et ils y dorment toute la journée du 15. A Elizondo, "Franco" téléphone à un contact (Bernardo ARACAMA) et un taxi vient les chercher vers 19 heures. Ce taxi est intercepté par les carabiñeros au pont d'Elizondo, NOTHOMB et les trois aviateurs sont incarcérés à Pampelune. Johnson et Greindl, descendus un peu avant, prennent le train jusque San Sebastian et préviennent le vice-consul de Grande-Bretagne, qui va les délivrer. Le 25 février, les 6 clandestins sont conduits à Madrid et reçus par Michael CRESWELL.
Le 04 mars, les évadés prennent le train vers La Linea et un bus pour Gibraltar.
Il rejoint l'Angleterre par bateau depuis Gibraltar et est débriefé au MI-9 le 16 février 1943. Il est transféré ensuite au Canada dans un centre d'entraînement pour bombardiers et mitrailleurs et termina le guerre dans le Transport Command.
Voir également ce site.

Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium