Aviateurs alliés arrêtés de Comète


N° 019
Section C
IndividuNom/Matricule : John William Brown / O-743172
Naissance/Décès : le 28 novembre 1919 à Benicia, Californie
Adresse : 1237 East Avenue, Napa, Californie / selon l'E&E et Nelly Legrain : 77E 11th Street, Eugene, Oregon
Unité : USAAF 100 Bomber Group 349 Bomber Squadron
Grade : 1 Lt
Fonction : pilote
Zone d'atterrissage : au Sud de Turnhout, au Nord-Est de Olen
John Brown en 44
AvionType : Boeing B17 G-VE Flying Fortress
N° série : 42-39799
Immatriculation/Nom : XR-M / Dobie
Abattu : par un chasseur Fw190 lors d’une mission sur Frankfurt le 4 février 1944
Localisation : écrasé vers 13h30 près de Kasterlee, Province d’Anvers
B17G Forteresse volante
Action de ComèteRéception : Gp MACA
Interrogatoire : MACA
Hébergeurs : VOSSELS, DAM, GHYOT, VAN HEERSWYNGHELS, NELIS, QUINTARD-LEGRAIN, FRIX-CLAES, JENRISSEN
Guides nationaux : GOVERS et MERTENS, BAUDE, SCHUTTERS, SCHREYEN, VAN BUEKENHOUT
Guide international :
Durée :
Arrêté le : le 20 juin 1944
Informations complémentaires : MACR 2564, E&E 1841 (partiel)
A proximité de l’objecif, sous une épaisse couverture nuageuse, l’appareil quitte la formation et est bientôt pris en chasse par un chasseur Fw190. Touché à plusieurs reprises, avec l’interphone et des mitrailleuses hors d’état, l’appareil est progressivement abandonné par l’équipage. Brown, le pilote, et son navigateur Theodore Kleinman s'éjectent au Sud de Turnhout et ils seront les deux seuls membres de l'équipage à pouvoir s'évader.
Brown est immédiatement pris en charge par des résistants efficaces, qui le logent dès la première nuit. Le 05 février, il se rend à Bruxelles. Vers 10 heures, un homme à vélo lui demande s'il est Américain et lui dit de le suivre à Oolen, où il reste un jour et une nuit chez trois prénommés Louis. On lui donne des vêtements civils.
Le 06, il se rend avec deux des Louis (Louis GOVERS et Louis MERTENS du 40 Koperstraat à Sint-Jozef-Olen) au 85 Chaussée de Gand à Molenbeek (A White ARmy Barrack) et reste 4 semaines chez Philippe VOSSELS. Il y rencontre le Dr Jules ZANEN, de la Rue des Bollandistes, qui lui parle de son frère à New-York.
Il reçoit aussi la visite de la comtesse de Limbourg-Stirrum et de sa gouvernante Henriette SCIEUR-VAN HEERSWYNGHELS et observe le marché noir omniprésent. La princesse Antoinette de Ligne (sœur de la comtesse) l'emmène dans un appartement au premier étage, où il demeure d'une à deux semaines, au-dessus d'un magasin.
Henriette SCIEUR-VAN HEERSWYNGHELS (qui le dit professeur de géographie à San Francisco en Californie et l'a habillé) dit qu'elle le reçoit de Philippe VOSSELS, l'a logé huit jours du 1er au 09 mars au 11 Rue Tasson Snel à Saint-Gilles et le remet à Maurice DECLERCQ au 13 Rue Juste-Lipse.
Un homme le conduit ensuite dans l'appartement de Mr DAM, pour encore une à deux semaines. Il va dans un café et y reste 7 heures, pris en charge par un guide étrange : François de HERST ou HERDT (?).
Il va ensuite au n° 748 Chaussée Romaine à Laeken et reste 4 semaines chez Mme GHYOT, une logeuse de Simone SCHREYEN. Il y rencontre Henri MACA, chef du groupe, et sa soeur Marie (en fait, Henri MACA venait l'interroger car il ne connaissait pas l'identité des autres hommes de son équipage). Bill Grosvenor (fiche C024) viendra finalement attester son identité le 08 mars 44.
Après trois heures, il vont à la Chaussée de Gand chez un Léon, loger deux semaines. Son frère François est résistant.
Simone SCHREYEN les emmène alors chez Marcel VAN BUEKENHOUT, au Boulevard Emile Bockstael. Marcel VAN BUEKENHOUT les amène alors chez André QUINTARD et Marguerite LEGRAIN au 47 Rue Edgard Tinel à Anderlecht, et ils y restent du 11 au 28 avril. Marcel vient alors les conduire pour deux semaines à Laeken chez une femme et sa fille qui n'ont ni l'électricité, ni le gaz, ni la radio.
Le 03 mai, Marcel les déménage chez Mme FRIX-CLAES, qui les loge au 147 Rue du Cimetière à Evere. John Byers (fiche C032) y avait été logé ainsi que des Russes. Ils y rencontrent beaucoup de personnes : Angèle Stevenin du n°137 juste en face, Yvonne De Backer du n° 138 et Mr et Mme Cammaerts-Jacobs du 912 Chaussée de Louvain. Ils font la connaissance du mitrailleur Emore Loveland (fiche D276) : une fois au "George's café" où il loge, et une autre fois à la Chaussée de Gand. Ce café était peut-être celui de Georges JENRISSEN au 833 Chaussée de Louvain.
Marcel VAN BUEKENHOUT vient les déménager en camion vert (camion SNCB de Victor SCHUTTERS) dans un café tenu par un Jean et une Midge (Micheline ?). Il s y restent du 03 au 18 juin 44, il a rencontré Powell le 06 juin 1944 chez Victor et Simone SCHREYEN, puis retournent chez Mme FRIX-CLAES, au 147 Rue du Cimetière.
Ils apprennent que la Gestapo a arrêté Henri MACA le 27 mai et Simone SCHREYEN le 01 juin, ainsi que Victor SCHREYEN.
Le 20 juin à 06 heures, Mme Claes vient les avertir que la Gestapo vient fouiller et qu'ils doivent disparaître. Ils tentent de s'enfuir par une fenêtre puis par le grenier, mais on leur tire dessus. Ils se rendent à deux gestapistes qui sont rentrés. Les deux Américains et Mme Claes sont emmenés au QG de la Luftwaffe. On leur demande leur nom, grade et n° matricule et on les prévient qu'ils seront traités comme des criminels de guerre tant qu'ils ne sauront pas prouver leur identité en racontant leur histoire. On les sépare dans des petites cellules sombres pendant 8 heures, puis on les conduit à Saint-Gilles avec Mme Claes. Les Américains sont enfermés avec des déserteurs allemands (trois SS allemands et deux SS belges).
Après trois semaines (vers le 07 juillet), ils sont interrogés dans une large demeure du centre-ville. Les tortionnaires sont en civil, mais Brown put ensuite voir qu'ils portaient des uniformes de la Wehrmacht. Après un premier interrogatoire de 5 heures, Brown donne son identité et le lieu du crash de son avion. Après 11 heures, le groupe est ramené à St-Gilles. Vers le 12 juillet, il est à nouveau interrogé à St-Gilles. On le menace d'être fusillé comme espion et de cellule sombre. Vers le 22 juillet, il est à nouveau interrogé par le même militaire. Il est mis en cellule sombre puis revient en cellule normale. Vers le 22 août, nouvel interrogatoire où on lui montre des photos des deux Marcel, Mme Legrain, Jean et Midge et on lui annonce qu'ils ont tous été arrêtés. Il rencontre un pilote de P47 abattu : Jack Terzian (fiche C080). Six jours avant de quitter la prison, il est encore interrogé, mais à la hâte. L'interrogateur veut lui faire signer un document où il déclare ne pas avoir fait partie d'un mouvement de sabotage ou d'espionnage.
Lors de son transfert par train vers un camp de prisonniers, il s'évade avec 42 autres, à l'aide de résistants bruxellois, au moment où des troupes britanniques entraient en ville (le train fantôme). Il est dans le groupe de Ken Holmond, Chrales Hillis, Kleinman, Grosvenor et Beamish. Ils sont dans le wagon à bagages. Evadé, il passe deux jours dans Bruxelles.
Henriette VAN HEERSWYNGHELS dit qu'il fut arrêté avec Philippe VOSSELS en juillet à Evere, sur le retour vers le 13 Rue Juste-Lipse.
Après la libération, il rencontre Marguerite QUINTARD-LEGRAIN, Midge, la femme de Marcel VAN BUEKENHOUT et Mme Claes.
Il demande une reconnaissance spéciale pour William Grosvenor, qui a enduré des sévices pour ne rien avoir révélé.

Au George's cafe, juillet 43
Au George's Café en juillet 43.
Debout : Thomas Mikulka (D258), Elmore Loveland (D276) et Harry Shoffner (D268).
Devant : James Brown (C019) et William Grosvenor (C024).


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium