Aviateurs alliés passés par Comète via les Pyrénées


N° 123
Section A
IndividuNom/Matricule : William "Bill" Francis CROWE / 17033526
Naissance/Décès : le 23 juillet 1922 à Tulsa, Oklahoma / en avril 1996 Rancho Cordova, Californie
Adresse : 315 20th Street, Sioux City, Iowa, USA
Unité : USAAF 323 Bomber Group 453 Squadron
Grade : T/Sgt
Fonction : mécanicien et mitrailleur dorsal
Zone d'atterrissage : Près d'Hornoy, Somme, France
cro
AvionType : Martin B-26 Marauder
N° série : 41-34706
Immatriculation/Nom : VT-H / Starry Knights
Abattu le : par la Flak le 31 juillet 1943 lors d’une mission sur l’aérodrome de Poix/Nord, Marne, France
Localisation : Près d'Hornoy, Somme, France
Marauder
Action de ComèteRéception :
Interrogatoire :
Hébergeurs : BALFE, BOULANGER
Guides nationaux : BALFE, GILBERT, ROGER
Guide international : NOTHOMB
Durée : 2 semaines
Passage des Pyrénées : le 13 août 1943
Informations complémentaires : Rapport de perte d’équipage : MACR 213. E&E83.
L’appareil décolle de Earls Colne et guide la formation, en pointe de la 453e escadrille. Vers 11h25 à 10.000 pieds à l’approche de l’objectif, l’appareil est touché dans les ailes et le fuselage, puis dans le moteur gauche. L’interphone ne permet plus de communiquer et un violent incendie se déclare dans le poste avant. L’avion doit d’abord quitter la formation, mais le pilote parvient à la rejoindre et la guider vers l’objectif sur lequel, bien que grièvement blessé, le bombardier George P. Edwards, parvient à larguer les bombes. L’avion est un brasier, ses ailes se désintègrent et il part en vrille, puis en piqué avant de remonter tout droit, le nez vers le ciel.
L’équipage d’un B-26 voisin voit quelques hommes sauter. Il y aura quatre morts (le Capitaine Lipscomb, pilote ; le 2nd Lt Roger Morwood, copilote, le Sgt Roland E. Clarke, radio et le Lt George P. Edwards, bombardier. Celui-ci est abattu dans son parachute avant son arrivée au sol.).
William Crowe et le Sgt James P. Berry, mitrailleur de queue, sautent avant le mitrailleur ventral Joseph Hager (fiche A124).
Crowe est rapidement pris en charge et quelques heures plus tard, il retrouve Hager dans un village proche de l’endroit où il est tombé et les deux hommes poursuivront ensemble leur évasion. Des patrouilles allemandes ratissent les environs et ils manquent souvent d’être repérés. On leur conseille de ne jamais engager de conversation avec quiconque et de toujours suivre leurs guides. Entretemps, le S/Sgt James P. Berry est fait prisonnier.
Crowe a été aidé par John Patrick BALFE de l'Hôtel de France à Hornoy-le-Bourg, en Somme.
Lui et Hager sont alors pris en charge par Comète et menés, la plupart du temps en train, vers successivement Lille, Paris et Bordeaux. Il est amené le 07 août chez Renée BOULANGER à Hamelet-par-Corbie par Joseph Patrick BALFE et Jean-Marie GILBERT et y reste deux nuits. Il est vraisemblablement guidé à Paris par Marcel ROGER.
Hager se souvient que lors de l’un des voyages, dans un silence pesant, Crowe et lui se trouvaient assis en face de deux soldats allemands mangeant des pommes, leurs genoux frôlant les leurs. La tension était grande et ne fut levée que lorsque le convoi fut la cible de tirs (d’avions ? de partisans ?) et que des éclats de verre furent projetés un peu partout.
Arrivés à Bordeaux, les deux aviateurs sont conduits à vélo jusqu’à Dax puis Bayonne avant de passer en Espagne.
51e passage de Comète avec comme seul guide Jean-François NOTHOMB ("Franco") par l'itinéraire de Saint-Jean-de-Luz, en compagnie de Joseph Hager, Ch.-E. d’Oultremont (fiche B048), Arthur Daubleu (fiche B049) et Pierre Leclercq (fiche B050).
Crowe et Hager sont conduits en auto vers Madrid où ils restent quelques jours avant de gagner Gibraltar en train d’où ils sont transportés par air, d’abord vers l’Afrique puis vers Londres. Après une tournée dans 14 bases de l’USAAF en Angleterre pour raconter leur évasion, Crowe et Hager sont rapatriés aux Etats-Unis le 15 octobre.
Merci à Kristine Zavoli, l’une des filles de William Crowe pour la photo de son père en uniforme et des détails de son évasion.

mot de remerciement à Anglet chez les De Greef
Mot de remerciement laissé à Anglet le vendredi 13 août 1943.


Retour à la liste des personnes évacuées

© Comète Kinship Belgium